’in a corner the sky surrenders

Robyn Orlin

Spectacle
9 - 12 nov. 2022
Collage sur carton avec le visage d’une femme
9 - 12 nov. 2022
Chaillot - Théâtre national de la Danse, Paris
Partenaire — Festival d'Automne à Paris 2022
Chorégraphe
Robyn Orlin

En 2022, Dance Reflections by Van Cleef & Arpels apporte son soutien au Festival d’Automne à Paris pour la présentation de ’in a corner the sky surrenders – unplugging archival journeys ... # 1 (for nadia ❣️)...’ de Robyn Orlin.

Au coin d’une rue, quand une vie bascule et le ciel perd ses moyens : le solo fondateur de Robyn Orlin, créé à New York dans une boîte en carton, est aujourd’hui repris par une interprète pleine d’éclat et de brio. Une facette inconnue de la chorégraphe rebelle et désopilante.

En 1994, Robyn Orlin passe quelques mois à New York, ayant terminé ses études en arts de la scène et arts visuels à l’Art Institute de Chicago. Frappée par la présence des SDF dans les rues du Lower East Side, elle leur consacre un spectacle métaphorique, performé dans une boîte de réfrigérateur en carton. Ce solo mélangeant actions, mouvements et danse, autant que son parcours à Chicago en « Quatrième dimension » des arts, constitue un tournant dans son travail pour la scène. Et in a corner... restera dans un coin de sa tête, pour ressurgir soudainement pendant le confinement de 2020, comme symbole du basculement soudain vers un mode de survie. L’idée s’impose de transmettre cet acte de désobéissance esthétique à Nadia Beugré, danseuse et chorégraphe incarnant aujourd’hui l’esprit et l’énergie rebelles qui caractérisaient la jeune Robyn Orlin.

Photo : © Antoine Tempé

- In a corner the sky surrenders

à propos de l'artiste

Portrait de Robyn Orlin

Robyn Orlin

Robyn Orlin est née en 1955 à Johannesburg. Surnommée en Afrique du Sud « l’irritation permanente », elle révèle, à travers son œuvre, la réalité difficile et complexe de son pays. Elle y intègre diverses expressions artistiques (texte, vidéo, arts plastiques…), afin d’explorer une certaine théâtralité qui se reflète dans son vocabulaire chorégraphique. On lui doit notamment Daddy, I’ve seen this piece six times before and I still don’t know why they’re hurting each other (1999) qui a obtenu le Laurence Olivier Award de la réalisation la plus marquante de l’année, ou encore Beauty remained for just a moment then returned gently to her starting position... (2012), spectacle d’ouverture de la saison sud-africaine en France en 2013. En avril 2018, Robyn Orlin reprend la mise en scène de la pièce Pygmalion de Rameau, en résidence à l’Opéra de Dijon, en collaboration avec Emmanuelle Haïm à la direction musicale. En coproduction avec l'INA et ARTE, elle réalise son premier film Hidden beauties, dirty histories en octobre 2004. Robyn Orlin a été nommée Chevalier de l'Ordre National du Mérite en 2009 et Chevalier des Arts et des Lettres en 2015.

Photo : © Jérôme Séron