Ce que le jour doit à la nuit

Hervé Koubi

Spectacle
26 - 27 oct. 2022
Danseurs en sarouels blancs sur une scène sombre
26 - 27 oct. 2022
Arts Center à NYU Abu Dhabi,
Partenaire — Arts Center à NYU Abu Dhabi
Chorégraphe
Hervé Koubi

En 2022, Dance Reflections by Van Cleef & Arpels soutient le Arts Center à NYU Abu Dhabi, pour la présentation de Ce que le jour doit à la nuit, de la compagnie Hervé Koubi.

Un extraordinaire tourbillon de mouvements mélangeant danse contemporaine et urbaine aux arts martiaux.

Ce que le jour doit à la nuit est une œuvre extrêmement physique, incroyablement fluide et défiant la gravité. Elle combine capoeira, arts martiaux, danse contemporaine et urbaine avec des images puissantes qui rappellent les peintures orientalistes et les filigranes de pierre de l’architecture islamique. Au travers de sa chorégraphie mystique, envoûtante et hypnotique, le chorégraphe franco-algérien Hervé Koubi retrace sa propre histoire en la reliant à celle d’un jeune garçon tirée d’un roman de Yasmina Khadra.

La distribution entièrement masculine de 13 virtuoses de la danse algériens et marocains dansera sur un mélange de sons soufis enregistrés par le Kronos Quartet, de musique par Hamza El Din d’Égypte et d’extraits de la Passion de Jean-Sébastien Bach : une véritable expérience culturelle.

Photo : © Véronique Chochon

trois hommes en sarouels blancs tournant sur eux-mêmes portent chacun un danseur à l’horizontal
01 / 03 — Danseurs de Ce que le jour doit à la nuit, © Didier Philispart
Danseurs de Ce que le jour doit à la nuit, © Véronique Chochon
02 / 03 — Danseurs de Ce que le jour doit à la nuit, © Nathalie Sternalski
ALT Tag : hommes en sarouels blancs, vus en contre-jour sur une scène sombre, penchés vers l’arrière
03 / 03 — Danseurs de Ce que le jour doit à la nuit, © Véronique Chochon

- Vidéo

à propos de l'artiste

Portrait d'Hervé Koubi

Hervé Koubi

D’origine algérienne, Hervé Koubi a grandi en France où il a étudié la biologie et la danse à la faculté d’Aix-en-Provence avant d'obtenir son diplôme de docteur en pharmacie en 2002. Après avoir décidé de se consacrer à une carrière de chorégraphe, il obtient un diplôme de l’école de danse Rosella Hightower à Cannes. Hervé Koubi a acquis une grande expérience professionnelle en tant que danseur avant de créer son tout premier projet intitulé Le Golem et de collaborer avec Guillaume Gabriel sur l’ensemble de ses créations. Plus récemment, il a aussi collaboré avec Fayçal Hamlat. Depuis 2010, il travaille avec un groupe exclusivement masculin de 12 à 14 danseurs de rue originaires d’Afrique du Nord sur plusieurs œuvres, telles que Ce que le jour doit à la nuit, Les nuits barbares ou les premiers matins du monde, Boys Don't Cry (octobre 2018), et Odyssey (janvier 2020).

Plus récemment, il a été chorégraphe associé au pôle National Supérieur de Danse en France et a été décoré en juillet 2015 de l’ordre de Chevalier des Arts et des Lettres. Sa compagnie, établie principalement à Calais, dans le nord de la France, entretient d’étroites relations avec Cannes et la région Nouvelle-Aquitaine.

Au cours des quatre dernières saisons, la compagnie a effectué un total d’environ 85 représentations par an en Europe et dans toute l’Amérique du Nord, depuis Hawaï jusqu’à Ottawa en passant par le Joyce Theater à New York à la suite de ses débuts sur le territoire américain au festival Fall For Dance du City Center Theater en octobre 2015.

Photo : © Véronique Chochon