Set and Reset/Reset - Last Shelter

Candoco Dance Company

Spectacle
17 sept. 2022
Six danseurs vêtus de vêtements transparents gris dansant sur une scène noire
17 sept. 2022
Arts Center à NYU Abu Dhabi,
Partenaire — Arts Center à NYU Abu Dhabi
Chorégraphes
Trisha Brown, Jeanine Durning
Durée
64 min

En 2022, Dance Reflections by Van Cleef & Arpels apporte son soutien au Arts Center de NYU Abu Dhabi pour la présentation de Set and Reset/Reset et Last Shelter par la Candoco Dance Company.

Intimité, virtuosité et précision sont incarnées dans le mouvement par la compagnie de danse la plus inclusive au monde.

La Candoco Dance Company présente un captivant double programme par deux chorégraphes novateurs pour célébrer les différentes manières de voir, d’être et de faire de l’art, nous projetant à l’avant-garde d’une conversation sur la danse et le handicap. Reliant le traditionnel à l’expérimental, l’approche audacieuse et les collaborations puissantes de la compagnie créent des performances uniques et des expériences d’apprentissage d’une grande portée.

Set and Reset/Reset par Trisha Brown

La soirée débute avec Set and Reset/Reset, une nouvelle mise en scène de Set and Reset (1983), la chorégraphie phare de Trisha Brown. Les danseurs se meuvent avec une fluidité onirique sur la musique envoûtante de Laurie Anderson. Puisant dans les instructions originales de Trisha Brown, s’aligner, jouer avec la visibilité et l’invisibilité, rester sur le bord du plateau, agir à l’instinct et rester simple, la pièce évolue en réponse aux danseurs. Recréée en 2011, 2016 et 2021, Set and Reset/Reset est un exemple d’héritage vivant, une itération de la brillance chorégraphique de Trisha Brown en conversation avec les impulsions et les instincts des danseurs d’aujourd’hui.

Last Shelter par Jeanine Durning

En revanche, Last Shelter par Jeanine Durning explore l’éternel désir humain de construire quelque chose ensemble. Travaillant avec des éléments précis sur des musiques variables, l’œuvre se déroule à chaque fois différemment : toujours en changement, vacillant au bord de ce qui pourrait être, à mi-chemin entre l’action individuelle et la volonté collective. Avec rigueur et attention, les danseurs s’abandonnent et se confrontent au temps, à l’espace et au destin, trouvant un équilibre temporaire dans des structures provisoires et des interprétations de fortune. Dans cet acte d’intimité témoignant des efforts et du désir des danseurs de rester attentifs à eux-mêmes ainsi qu’aux autres dans leur pratique, la chorégraphie met en valeur la vivacité et la précision de leur prise de décision à chaque instant.

Photo : © Camilla Greenwell

à propos des artistes

Portrait de Trisha Brown dansant en noir et blanc

Trisha Brown

Figure essentielle de la danse post-moderne américaine, Trisha Brown (1936-2017) est considérée comme l’une des danseuses et chorégraphes les plus inventives et les plus influentes de la seconde moitié du XXe siècle. En 1970, elle fonde sa compagnie avec laquelle elle explore pendant 40 ans toutes les voies de la danse contemporaine, marquée par l'improvisation et les expérimentations, repoussant les limites du corps et investissant des espaces insolites urbains et naturels (toits, murs, galeries…). Plasticienne et créatrice de plus de 100 chorégraphies et de 6 opéras, elle multiplie au fil des années les collaborations avec des artistes novateurs, parmi lesquels Robert Rauschenberg ou Laurie Anderson.

Photo : Trisha Brown © Johan Elbers

jeanine durning

Jeanine Durning

Jeanine Durning est une chorégraphe et danseuse new-yorkaise ayant remporté l’Alpert Award. Son travail est décrit par The New Yorker comme ayant à la fois « le potentiel pour une révélation philosophique comme pour un désastre théâtral ». Depuis 1998, Jeanine Durning a créé des œuvres solos et en groupe avec des représentations nationales et internationales. Ses projets les plus récents se concentrent sur une pratique procédurale qu’elle appelle « en continu ». En 2010, Jeanine Durning a présenté pour la première fois inging, solo acclamé par la critique (basé sur la pratique du parler en continu) à Amsterdam, et l’a depuis présenté plus de 50 fois en Europe, aux États-Unis et au Canada. Pour soutenir son nouveau projet dark matter, selfish portrait, en collaboration avec le designer sonore basé à Berlin Tian Rotteveel, Jeanine Durning a été accueillie en résidence au Seoul Dance Center en Corée, au DNK de Sofia en Bulgarie (tous deux grâce au soutien de Movement Research de New York), à la Rauschenberg Foundation à Captiva en Floride, et a également été accueillie à plusieurs reprises au Maggie Allesee National Center for Choreography (MANCC). Jeanine Durning a eu le privilège de collaborer avec de nombreux chorégraphes, notamment David Dorfman, Bebe Miller, Susan Rethorst, Martha Clarke et Annie B. Parson, pour n'en citer que quelques-uns.

Photo : © Brian Rogers